Codéveloppement professionnel & organisationnel

La méthode de codéveloppement professionnel et organisationnel repose sur l’étude attentive de situations professionnelles et le partage de savoirs pratiques professionnels, entre managers ou entre acteurs sociaux d’une institution. Elle est prioritairement orientée vers la recherche de solutions opérationnelles, réalistes, innovantes et toujours directement liées aux réalités de travail ou d ‘action. Elle offre un cadre d’échange et de réflexion qui favorise une dynamique collective réflexive et la réappropriation du travail par les participants. Cette approche est, en ce sens, directement inscrite dans la philosophie d’action-formation que nous développons au sein d’ORCHIS.

Les objectifs sont,

  • Au niveau individuel, de concevoir de nouveaux possible et de perfectionner une pratique professionnelle au départ de savoir-faire et de savoir-être déjà présents parmi les participants et que l’animation permet de révéler, d’élaborer et de partager.
  • Au niveau collectif, d’inscrire les professionnels dans une dynamique collective d’échange, de partage, de solidarité et de renforcement d’une identité de métier.
  • Au niveau organisationnel, de permettre une meilleure compréhension des pratiques et dynamiques organisationnelles et institutionnelles dans lesquelles ils s’inscrivent et, de ce fait, de contribuer une amélioration continue de la performance et des conditions de travail.

Concrètement, le codéveloppement professionnel et organisationnel s’adresse à des petits groupes de 6 à 12 participants dont la composition restera aussi stable que possible durant tout le déroulement de l’activité. Les participants sont rassemblés en raison des questions professionnels qu’ils partagent. Il s’agit habituellement de professionnels occupant des fonctions semblables au sein d’une ou de plusieurs organisations ou de managers en poste dans des organisations, institutions et/ou secteurs partageant des réalités communes.

Les rencontres sont planifiées de manière régulière sur la durée d’une année, par exemple à raison d’une rencontre par mois ou tous les deux mois.  La régularité des rencontres permet la mise en place progressive d’un collectif et des conditions d’échange bienveillant que requiert la méthode.  L’éloignement des séances, quant à lui, se justifie par les contraintes d’organisation du travail mais aussi par le souci de laisser aux participants de se « frotter » à de nouvelles  difficultés et d’expérimenter les solutions et idées innovantes proposées par le groupe.

Références : Payette A., Champagne C. (1996), Le groupe de codéveloppement professionnel, Presse de l’université du Québec, Québec.